Dordogne : une salariée de La Poste se suicide, ses collègues stoppent le travail

Suicide d’une factrice à Sarlat (24)
25/10/2018

Mercredi 24 octobre 2018, nous avons appris avec la plus grande tristesse le suicide d’une collègue à son domicile de Sarlat (Dordogne). Factrice Qualité à la Plateforme de Distribution de Courrier de Sarlat, en arrêt maladie, elle a mis fin à ses jours en début d’après-midi.

Il est essentiel de savoir que le site, confronté à une énième réorganisation à la hussarde, subit un management « de combat ». SUD PTT a maintes fois alerté sur les risques psycho-sociaux que les méthodes des différentes directions Courrier font peser sur les agents.
Convaincus de l’incidence de la réorganisation sur le geste funeste de leur collègue, les facteurs-trices de Sarlat ont cessé le travail ce jeudi au titre de leur droit de retrait.
Conformément aux tristes précédents dans d’autres sites courrier du pays, la Direction locale de l’Établissement est toute entière dans le déni (« je ne comprends pas pourquoi vous êtes dehors (le Directeur d’Établissement-sic), « il y a plus grave qu’un suicide (un Resp. Production-sic) »).

Sans préjuger de l’enquête qui va être diligentée par le CHSCT de l’Établissement (convocation d’un CHSCT extraordinaire), SUD PTT affirme qu’un faisceau de preuves concordantes tendent à prouver le lien direct entre le geste fatal de la factrice et les pressions qu’elle subissait. Des échanges SMS, dans la matinée même, attestent en termes précis de la causalité de son angoisse. On la savait également terrifiée par les multiples contrôles médicaux ordonnés par La Poste à son encontre.

SUD PTT et l’ensemble de sa Fédération réaffirment son soutien et son combat auprès des agents confrontés aux bouleversements structurels de la Distribution orchestrés par la Direction Courrier.

Comme pour France Télécom/Orange, nul doute que les responsables à La Poste de cette machine de guerre à broyer les agents courrier auront à rendre des comptes. L’humanité et la conscience ne sont pas des options quand on est à la tête d’une entreprise, à quelque étage directorial que l’on soit SUD PTT mettra tout en oeuvre pour que ce décès causé par le travail soit le dernier.

Communiqué des syndicats SUD PTT de la Dordogne et de la Gironde avec le soutien de la fédération SUD PTT

Article mis en ligne le 25 octobre 2018

par Simon

Suicide d’une factrice à Sarlat (24)
25/10/2018

Mercredi 24 octobre 2018, nous avons appris avec la plus grande tristesse le suicide d’une collègue à son domicile de Sarlat (Dordogne). Factrice Qualité à la Plateforme de Distribution de Courrier de Sarlat, en arrêt maladie, elle a mis fin à ses jours en début d’après-midi.

Il est essentiel de savoir que le site, confronté à une énième réorganisation à la hussarde, subit un management « de combat ». SUD PTT a maintes fois alerté sur les risques psycho-sociaux que les méthodes des différentes directions Courrier font peser sur les agents.
Convaincus de l’incidence de la réorganisation sur le geste funeste de leur collègue, les facteurs-trices de Sarlat ont cessé le travail ce jeudi au titre de leur droit de retrait.
Conformément aux tristes précédents dans d’autres sites courrier du pays, la Direction locale de l’Établissement est toute entière dans le déni (« je ne comprends pas pourquoi vous êtes dehors (le Directeur d’Établissement-sic), « il y a plus grave qu’un suicide (un Resp. Production-sic) »).

Sans préjuger de l’enquête qui va être diligentée par le CHSCT de l’Établissement (convocation d’un CHSCT extraordinaire), SUD PTT affirme qu’un faisceau de preuves concordantes tendent à prouver le lien direct entre le geste fatal de la factrice et les pressions qu’elle subissait. Des échanges SMS, dans la matinée même, attestent en termes précis de la causalité de son angoisse. On la savait également terrifiée par les multiples contrôles médicaux ordonnés par La Poste à son encontre.

SUD PTT et l’ensemble de sa Fédération réaffirment son soutien et son combat auprès des agents confrontés aux bouleversements structurels de la Distribution orchestrés par la Direction Courrier.

Comme pour France Télécom/Orange, nul doute que les responsables à La Poste de cette machine de guerre à broyer les agents courrier auront à rendre des comptes. L’humanité et la conscience ne sont pas des options quand on est à la tête d’une entreprise, à quelque étage directorial que l’on soit SUD PTT mettra tout en oeuvre pour que ce décès causé par le travail soit le dernier.

Communiqué des syndicats SUD PTT de la Dordogne et de la Gironde avec le soutien de la fédération SUD PTT

qrcode:https://sudptt31.org/Dordogne-une-salariee-de-La-Poste-se-suicide-ses-collegues-stoppent-le-travail